1630

10 novembre 1630
Journée des Dupes. Ce 10 novembre, lorsque la reine mère appela son fils Louis XIII au Luxembourg, tous pensèrent que Marie de Médicis parviendrait à obtenir de son fils le départ de son ennemi intime, le cardinal de Richelieu. Selon l'expression même du ministre, « l'apostume » allait crever. Marie de Médicis avait pris ses précautions : tout autour de la chambre de la reine il y avait un désert, portes bien closes, auquel vient se heurter M. de Richelieu. « Heureusement, nous dit Philippe Erlanger, l'ancien favori de la Médicis avait suivi en personne la construction du Luxembourg, étudié les moindres plans. Il savait qu'au fond de la chapelle un couloir obscur et tortueux menait à une porte dérobée qui s'ouvrait sur le cabinet de la reine, avait-on pensé à la verrouiller aussi ? Non. Jusqu'à la fin de sa vie, Marie devait se reprocher cette négligence. » Tel un diable sortant d'une boîte, c'est par cette porte que le prélat apparut. A cet instant, la reine se trouvait sur le point d'aboutir et le roi semblait prêt à céder. Le cardinal met un genou en terre et commence un « compliment fort soumis ». Mais Marie l'interrompt. Si l'on parlait de lui ?
- Vous n'êtes qu'un fourbe qui sait bien jouer la comédie, s'écrie-t-elle. Tout ce que vous faites n'est que pure mômerie et un manège pour me tromper encore une fois !
Comme le dit Saint-Simon, « la marée commençait à monter ».
- Ingrat ! perfide ! glapit Marie. Vous trompez le roi et trahissez l'Etat pour votre propre grandeur et celle des vôtres ! Je vous chasse ! Sortez ! Je vous défends de paraître jamais devant moi.
Louis XIII, pâle de colère, lève les bras au ciel et, entre deux cris de sa mère, essaye de placer quelques mots :
- Madame ! Madame ! Vous me désobligez, vous me torturez !
La reine se tourne vers son fils :
- Je ne pourrai plus assister à vos conseils ni me trouver avec M. de Richelieu en quelque lieu que ce fût quand il y sera.
Le cardinal se met à genoux, le roi lui ordonne de se relever, de sortir, puis, coupant court, annonce à sa mère qu'il se rend à Versailles. « Immobile, tel un mendiant devant le degré, Richelieu attendait un geste, un mot du Maître. Mais le Maître ne songeait qu'à fuir. » Marie de Médicis savoura son triomphe. La foule des courtisans l'entourait déjà, l'ensevelissant sous des félicitations, des compliments et des flatteries de tous genres. Toute la Cour fut dupe. On connaît la suite : le roi se mit à réfléchir et convoqua Richelieu à Versailles. Aussitôt arrivé, le cardinal versa d'abondantes larmes, se prosterna aux pieds du roi, le suppliant adroitement de le laisser gagner une retraite afin d'y « pleurer le reste de ses jours le malheur d'avoir été considéré comme un ingrat et diffamé par la reine ».
C'était là la suprême habileté. Louis XIII, en une seconde, entrevit ce que serait son isolement et ses difficultés. Il pria son ministre de se relever, de sécher ses larmes et lui intima l'ordre formel de demeurer à son service. Ainsi s'acheva la Journée des Dupes.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×